Après les recommandations de l'UNESCO et de l'UEMOA - Harmonisation des concepts culturels

Production de statistiques culturelles

Published on 20 September 2012

Author(s): Sud Quotidien/Awa Diouf

Type:  Nouvelles

Suite aux recommandations de l'Unesco et de l'Uemoa, un atelier d'harmonisation des concepts s'est tenu hier, mercredi 19 septembre, sous l'égide du ministère de la Culture et du Tourisme. Les techniciens et les partenaires ont été sensibilisés sur l'importance des statistiques dans la promotion du secteur des industries culturelles.

Pour valoriser les statistiques culturelles d'ici 2014, l'Union économique et monétaire ouest africain (Uemoa) a recommandé aux Etats membres la mise en place d'un programme d'activités de production de statistiques culturelles. Pour ce faire, l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) du Sénégal a souhaité recueillir et harmoniser les concepts par le biais du Comité technique des programmes statistiques (CTPS).

C'est dans ce cadre qu'un atelier de deux jours réunissant techniciens et partenaires s'est tenu à Dakar pour répertorier les concepts de la culture. Ils ont procédé à la présentation et à la validation du répertoire des concepts culturels au plan national.

Mam Siga Ndiaye Dia, responsable de la Cellule de coordination du système statistique national de l'ANSD a jugé que la culture est un maillon incontournable dans le domaine socio-économique. « La culture, de par la forte croissance de ses produits, ses impacts socio-économiques certains en termes de créations d'emplois, de richesses..., est devenue un élément essentiel du cycle de production économique et au-delà un moyen stratégique de développement. Nombreux sont les pays où les activités culturelles ont un poids économique plus important que certains secteurs traditionnels : mines, automobile », a-t-elle souligné.

Précisant sa pensée, elle explique que «certaines grandes villes sont réputées de par le monde à travers le développement de leurs activités culturelles : Hollywood, Paris ». C'est pourquoi, a-t-elle ajouté : « La mise en place d'une base conceptuelle couvrant tout le domaine des activités culturelles, l'existence d'accords sur les méthodologies de traitement et d'analyse des données, sont autant d'éléments incontournables pour l'atteinte des résultats escomptés ».

Pour Mam Siga Ndiaye Dia : « L'Uemoa invite les pays membres à adopter un Programme minimum de statistiques culturelles à partir de cette année 2012. Et le Cadre de l'UNESCO pour les statistiques culturelles constitue un outil de référence ». Elle a aussi indiqué que cet atelier « constitue la phase de démarrage du processus qui permettra d'aboutir à la mise en place de ce cadre de référence»

Présidant la rencontre, Birane Niang, Secrétaire général du ministre de la Culture et du Tourisme a annoncé la tenue d'une prochaine rencontre, en octobre, pour définir le cadre national de statistiques culturelles.

Back to previous page