Le programme - Les musées au service du développement

Des réponses adaptées aux problèmes des musées de l'Afrique subsaharienne

Published on 13 October 2012

Author(s): La lettre de l'EPA/Diane Toffoun

Type:  Dossier No 25, juillet-sept. 2012

Les études menées par l’EPA au début des années 2000 sur l’état des lieux de la relation école-musée ainsi que sur la capacité de gestion des musées et institutions assimilées ont révélé trois problèmes majeurs qui freinent le développement des musées en Afrique :

  • le très faible taux de fréquentation des musées et institutions assimilées avec comme corollaire la faiblesse de leurs revenus.
  • la faiblesse de l’offre scientifique et culturelle de ces institutions
  • la non maîtrise des questions de publics et la faiblesse des activités innovantes.

C’est pour donner des réponses appropriées à ces problèmes que le programme Msd, financé entièrement par le Ministère français des Affaires étrangères et européennes sur un Fonds de Solidarité Prioritaire à hauteur de trois millions d’euros, a été créé.

Son objectif principal était de renforcer le rôle de la culture dans le développement humain et économique de l’Afrique subsaharienne en :

  • accroissant le taux de fréquentation des musées
  • accroissant les ressources financières propres des musées.

Afin d’atteindre ces objectifs tout en garantissant la pérennité des acquis, quatre domaines d’intervention ont été déterminés pour la mise en œuvre de ce programme piloté de 2007 à 2011 :

  • développement et valorisation de l’offre éducative des musées
  • développement et valorisation de l’offre scientifique et culturelle des musées
  • développement des modes de gestion des musées dans une perspective d’autonomisation financière
  • renforcement des capacités d’accueil et d’intervention de l’EPA.

Ouvert aussi bien aux musées publics, privés ou communautaires qu’aux organisations non gouvernementales ayant une certaine expérience dans l’un des domaines de son champ de préoccupations, le Msd a essentiellement fonctionné par appels à projets. C’est ainsi que 40 projets ont été financés dans 15 pays, permettant d’obtenir les résultats substantiels ci-après :

  • Musée - école :
  • Pour renforcer les liens entre le musée et l’école, 115 professionnels africains de l’éducation ont participé à des modules de formation conçus à cet effet. Dans le cadre des interventions directes dans les musées, 12 mallettes pédagogiques ont été créées dans 12 musées, 9 parcours jeunes ont été créés dans les expositions permanentes de 9 musées et 15 livrets-guides pédagogiques ont été publiés. Toutes ces actions ont permis de toucher environ 200.000 écoliers et élèves.
  • Expositions :
  • Afin de booster l’offre scientifique et culturelle des institutions africaines, 6 expositions permanentes ont été montées/renouvelées et 4 expositions temporaires ont été montées dans 10 musées. Une exposition « A comme Afrique » a été conçue en versions francophone et anglophone. Montée au Musée National du Burkina Faso et au National Museum of Nairobi, Kenya, elle traduit les regards des Africains sur eux-mêmes. Un catalogue de l’exposition a été publié.
  • Gestion des musées :
  • Des expériences novatrices ont été initiées afin de conférer une autonomie financière aux musées et institutions assimilées. C’est ainsi que 2 banques culturelles ont été créées dans 2 pays, 8 musées ont été accompagnés pour la mise en place d’activités génératrices de revenus et 64 artisans de 4 centres artisanaux de 4 pays ont bénéficié d’ateliers pilotes liant l’artisanat et le design.

Ces activités ont permis d’obtenir, en moyenne, un accroissement de 60 % de la fréquentation et de 25 % des revenus des musées touchés.

Plus d'injformation sur l'EPA Ecole du Patrimoine Africain

Back to previous page