You are here: Home  News  Dossier Heritage Egypt

a a a Subscribe RSS Rene Teijgeler - LinkedIn

 

Le Sphinx et les Pyramides pourraient être menacés par le pompage de l?eau sous le Plateau de Gizeh

Les pyramides en danger?

Published on 28 September 2012

Author(s): Le Journal des arts/Lucile Pages

Type:  News Originally posted on 1 August 2012

Depuis l’installation de pompes à eau sous le Sphinx pour réduire le niveau d’eau de la nappe phréatique du Plateau de Gizeh, des scientifiques ont fait part de leurs inquiétudes quant à un possible effondrement du monument. Les archéologues restent confiants.


Le Sphynx - © Photo Francesco Gasparetti - 2006

En juin dernier, le Conseil du Plateau de Gizeh a installé dix-huit pompes à eau, pour faire décroître le niveau d’eau de la nappe phréatique sous le Sphinx et son socle rocheux.
Les nouveaux systèmes de drainage de la ville voisine Nazlet Al-Seman et l’irrigation des jardins publics des zones résidentielles avoisinantes sont les causes premières de cette montée du cours d’eau souterrain selon Ali El-Asfar, directeur du site archéologique de Gizeh.

L’installation des pompes à eau, pour un coût de 20 millions de livres égyptiennes (2,7 millions d’euros) a été financé par l’USAID (Organisme américain d’aide internationale). Ali El-Asfar a rapporté au journal égyptien Ahram Online que les pompes extraient 26 000 mètres cubes d’eau par jour (soit l’équivalent de dix piscines olympiques). Le Sphinx et la Vallée des temples, situés à un niveau inférieur à celui du plateau de Gizeh, avaient été les plus affectés par les fuites d’eau de la nappe phréatique.

Cette entreprise a cependant été critiquée par la communauté scientifique. Kamal Oda, professeur d’hydrogéologie à l’Université du Canal de Suez, a récemment fait état de ses inquiétudes concernant le projet. L’extraction d’eau du Plateau de Gizeh est trop importante (9,6 millions de mètres cube par an) et la trop forte baisse du niveau de l’eau souterraine pourrait déséquilibrer le sol, entraînant une détérioration des monuments et, à long terme, un possible effondrement du Sphinx et des trois Pyramides.

Ali El-Asfar a contre-argumenté en expliquant que les pompes sont automatisées, et que le système s’arrête lorsque l’eau retombe à 15,5 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le niveau d’eau a été déterminé à 4,6 mètres au-dessous du sol, autrement dit le même qu’au temps de l’Égypte ancienne

Back to previous page